Rio : Cidade Maravilhosa (1ère partie)

 

Rio de Janeiro : Ville Merveilleuse; et c’est le moindre que l’on puisse dire.

Dans notre imaginaire collectif, lorsque l’on nous mentionne le nom de Rio de Janeiro cela nous fait penser immédiatement au soleil, aux belles plages de Copacabana et d’Ipanema, au « Pão de Açúcar » et au Corcovado, sans oublier le célèbre Carnaval qui a lieu chaque année en Février avec les défilés des meilleures écoles de Samba de la ville. Comme beaucoup, et même si ce n’est pas de ma génération, Rio de Janeiro me faisait également pensé à la chanson « Je vais à Rio » de Claude François… on a tous chanté et dansé au moins une fois sur ses paroles, qui nous renvoie une image d’un certain paradis. J’étais sur le point de découvrir que cette réputation dont Rio se targue, n’est effectivement en rien usurpé.

En effet, mon premier jour à Rio de Janeiro n’a en rien terni cette image que j’avais de la ville; et je dois dire que tout au long de la journée se fut un feu d’artifice de panoramas et de vues, plus spectaculaires les unes que les autres. Pour cette première journée d’exploration, nous avions décidé de s’allouer les services d’un chauffeur de taxi pour la journée (de 8h du matin à 16h environ) afin qu’il nous emmène directement aux différents endroits que nous souhaitions visiter. Nous avons choisi cette option, plus par commodité (bien qu’assez bien desservis par le métro dans toute sa longueur, certains endroits de la ville ne sont pas très accessibles par métro). Mais surtout, étant donné que nous étions 4, la plupart du temps cela revenait moins cher de prendre un taxi, que de payer des titres de transports individuels. Bien sûr, pour cette journée entière, le chauffeur de taxi nous a fait un forfait , qui était de 300 $R (soit env. 85 €).  Cette solution s’est avérée très appréciée d’ailleurs lorsqu’il a fallu dès 8h du matin qu’il nous emmène en haut du Mont Corcovado voir le Christ Rédempteur.

ChristRédempteur.JPG
Christ Rédempteur au sommet du Mont Corcovado

Avant de venir à Rio, j’avais déjà lu plusieurs fois qu’il était préférable de se rendre très tôt au Christ Rédempteur car celui-ci  pouvait vite être envahi d’une horde de touristes…et pour cause! Pour cette raison, il était indispensable que nous commencions notre journée par ça, si nous voulions éviter le plus possible la foule. Bien que nous ayons pris un taxi pour nous y rendre, il est également possible de prendre le « Trem do Corcovado » (train du Corcovado) qui assure la montée du Mont Corcovado à travers la forêt : la montée dure une vingtaines de minutes; et c’est sans doute la manière le plus typique et fun de s’y rendre ( en revanche attention, car il est nécessaire d’acheter ses billets en avance – la billetterie sur place ne vend pas de billets pour le jour même). L’autre moyen de s’y rendre est principalement celui en Van où des départs sont organisé à partir de la plage de Cobacabana notamment (vous trouverez plusieurs agences spécialisées sur place organisant ces excursions). Quoiqu’il en soit qu’importe le mode de transport choisi, tout ce petit monde atterri au « Centro de visitantes  » (Centre d’information pour les visiteurs) à partir d’où le reste de la montée est assurée par des vans officiels du Corcovado (c’est également içi qu’est possible d’acheter les tickets d’entrée pour le Christ Rédempteur). En ce qui nous concerne, après que le taxi nous ai déposé, tout fut très rapide! Nous sommes arrivé pour 8h30 (soit 30 minutes après l’ouverture du Christ Rédempteur), et il n’y avait littéralement aucune file d’attente!…ou tout du moins il y avait les files mais aucune attente 🙂 Une chance inouï, car ce jour là le temps était magnifique, et la vue sur Rio bien dégagée. Il faudra une petite dizaines de minutes pour terminer l’ascension en van, avant d’enfin arriver au point culminant de la visite : Le Christ Rédempteur, cette statue de 38 mètres de haut et qui culmine à 710 mètres d’altitude du haut du Mont Corcovado au coeur du Parc National de Tijuca. A l’arrivée, le spectacle qui s’offre devant nous est tout juste sublime, et surpasse toutes les images que l’on a pu voir à la télévision ou dans des livres… une vue Panoramique à couper le souffle sur toute la ville de Rio de Janeiro, avec comme point de repère le Pain de Sucre juste en face de nous. A ce moment là on se dit que rien que pour ça le voyage en valait la peine! (je suis juste en revanche assez dégouté de ne pas avoir pu immortaliser ce moment avec ma Gopro, resté dans mes bagages à Amsterdam et qui me sera livré que le lendemain..). Mais qu’importe, on reste plusieurs minutes béas devant cette vue qui s’offre à nous, et on profite de cet instant unique : toutes les conditions étaient réuni afin d’en tirer le maximum vue dégagée et surtout très peu de monde, nous permettant ainsi de faire de belles photos.

Tarif de l’entrée : R$ 40/ pers. (attention à bien garder les tickets d’entrée pour le retour également)

panoramique-corcovado
Vue Panoramique de Rio

Après ce premier arrêt des plus magiques, nous voilà donc reparti avec notre chauffeur de taxi; notre prochaine destination était déjà toute choisie : Le Pain de Sucre!

Point de vue à Rio de Janeiro
Mirante Dona Marta

L’avantage principal d’avoir eu recours à un taxi pour cette journée (en plus de l’aspect commodité et pécuniaire) ; c’est tout bonnement que ces derniers connaissent la ville comme leur poche; et ça c’est une grande chance. Rien de mieux qu’un vrai carioca afin de vous faire découvrir la ville de l’intérieur. Grâce à lui, nous avons en effet découvert des endroits auxquels nous aurions pas forcément pensé si nous y avions été « livré à nous même ». Le premier d’entre eux, fut le Mirante Dona Marta (point de vue), que nous avons fait en descendant du Corcovado, et qui lui aussi est situé dans le Parc National de Tijuca. Celui ci offre une vue panoramique sur Rio ainsi que sur le Mont Corcovado et le Christ Rédempteur.

Point de vue à Rio de Janeiro

Mirante Dona Marta

Le seul petit inconvénient qu’il y a de visiter Rio de Janeiro en voiture (comparé au métro), c’est qu’il faut garder en tête que comme dans n’importe qu’elle grande ville, le trafic routier peut s’avérer parfois très compliqué! Il faudra donc parfois prendre son mal en patience…mais bon, entre être coincé dans les embouteillages à Copacabana avec de la musique brésilienne en fond sonore et être coincé dans les embouteillages sur le périphérique parisien, il y a tout de même une petite différence non négligeable^^.

Rio de Janeiro depuis le Morro da Uca
Héliport Morro da Urca – Pain de Sucre

10h30 : Nous voici arrivé au quartier de Urca, point de départ pour se rendre au Pain de Sucre. L’ascension s’effectue en 2 temps en empruntant 2 téléphériques panoramiques. Dans un 1er temps, la première ascension de 215m vous transporte en haut de la colline de la Urca. Il faut ensuite emprunter un second téléphérique pour s’élever à 396m d’altitude et ainsi atteindre le sommet du Pain de Sucre. Depuis le sommet, on jouit d’une vue panoramique impressionnante sur Rio et ses différentes baies. On peut admirer distinctement Copacabana et Ipanema mais aussi le quartier Botafogo, l’aéroport international et bien sûre au loin le Corcovado.

Téléphérique du Pain de Sucre
Rio de Janeiro depuis le Pain de Sucre

La colline du Pain de Sucre est l’un des monuments les plus importants au Brésil et le plus célèbre de Rio de Janeiro. Le Pain de Sucre culmine à 396m et doit son nom à sa forme caractéristique de bloc de sucre raffiné. Cette colline est en fait constituée principalement de granit. C’est la seule colline de Rio à s’élever directement depuis le bord de mer. De la même manière qu’il est conseillé d’aller au Corcovado de très bonne heure; il en va de même pour le Pain de Sucre. En ce qui nous concerne, il y avait plus de monde qu’au Christ Rédempteur, mais cela restait encore très raisonnable à cette heure là.

Tarif de l’entrée : R$ 76/ pers.(attention à bien garder les tickets d’entrée pour le retour également)

Pão de Açúcar du Morro da Urca
Vue sur le Pain de Sucre

La suite de notre visite nous mènera dans la Zona Norte de Rio pour déjeuner, quartier beaucoup plus populaire, abritant notamment le célèbre stade mondialement connu : Le Maracanã.

Pour suivre mon quotidien au Brésil : Rendez-vous sur mon compte Instagram (@bruno.fus)

2 commentaires Ajouter un commentaire

    1. Bruno dit :

      Merci bien!
      J’ai vraiment eu de la chance. A deux jours près je n’aurais pas pu avoir une vue aussi dégagée… Rio croulait sous la pluie et les nuages^^

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s